Les mineurs isolés en Guyane

Modérateur: benjamin

Les mineurs isolés en Guyane

Message par benjamin » Dim Mai 05, 2013 2:21 pm

Toujours selon le Diario do Amapa, Patrice Clet a abordé la question des Brésiliens expulsés de Guyane. Il a expliqué que quand une expulsion se produit, les enfants ne sont pas expulsés en même temps et finissent dans des familles d'accueil pour un coût mensuel de 6000 euros (chiffre probablement erroné du journal amapaense), à la charge de la collectivité. Selon lui, il y aurait actuellement 42 mineurs dans cette situation en Guyane.

La députée amapaense a indiqué qu'elle allait saisir l'Itamaraty (ministère des affaires étrangères) à propos de ce problème, et qu'elle allait demander une audience au Ministre brésilien de la Pêche pour évoquer les conflits entre pêcheurs brésiliens et guyanais. Elle s'est également engagée à appuyer l'organisation le plus rapidement possible d'une rencontre entre les députés fédéraux amapaenses et les conseillers généraux.


Il s'agit d'un coût annuel (sinon, on va susciter des dizaines de vocations de familles d'accueil :mrgreen: ) .

Cette affaire appelle un complément d'explications. Des mineurs sont souvent "non expulsables" pour tout un tas de raisons légales, et on pose la question à chaque fois aux parents: souhaitent-ils se voir accompagnés de leur enfants lors de leur reconduite à la frontière?
Dans certains cas la réponse est négative, soit parce que la misère est telle qu'ils préfèrent être séparés de leurs enfants en les sachant nourris et soignés, soit par calcul, escomptant que s'ils parviennent à accumuler assez d'années de scolarité et de preuves d'insertion, ils pourront se faire naturaliser.
A noter aussi que si l'enfant est né en Guyane (France), il pourra de plein droit demander sa naturalisation entre 16 et 18 ans s'il a un certain nombre d'années de scolarité en France (d'où la chasse aux certificats de scolarité et à certains scandales autour, quand ils étaient délivrés moyennant finances) et s'il n'a pas commis de crime (quelques délits grave peuvent aussi être un obstacle). Dans l'attente, présumé Français à terme, il est non expulsable dans tous les cas.
Mais il y a également un grand nombre de familles qui choisissent, expulsés, de se faire accompagner par leurs enfants. Je pense qu'ils sont largement majoritaires.
Benjamin
Avatar de l’utilisateur
benjamin
 
Message(s) : 420
Inscription : Dim Juil 01, 2007 1:53 pm
Localisation : Meaux (3/4) - Belém (1/4)

Retour vers Commentaires sur les articles de Brasilyane.com

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron