L'incendie au Ver O Peso

Modérateur: benjamin

L'incendie au Ver O Peso

Message par benjamin » Jeu Juin 10, 2010 4:46 am

"""""""Grosse frayeur mardi après-midi chez les marchands du grand marché de Ver-O-Peso, carte postale de Belém.

Vers 13h, la gazinière d'une des baraques de restauration du marché à pris feu. En quelques secondes, les flammes ont pris de l'ampleur et de nombreux vendeurs ont tenté d'éteindre le feu sans y parvenir. Il a fallu trente minutes avant qu'un pompier qui n'était pas de service ait la présence d'esprit d'arrêter un bus pour utiliser son extincteur de bord afin d'éteindre le feu. La baraque a été détruite et la vendeuse, choquée, conduite à l'hôpital. Ce qui interpelle dans cette histoire, c'est le fait qu'il n'y ait eu aucune présence de pompiers ou de policiers dans ce périmètre très fréquenté et qu'aucun extincteur propre au marché ne soit disponible dans ce haut lieu du tourisme de Belém, connu dans le Brésil entier et même à l'étranger... (Portal ORM)"""""" (Fx Gérard, dans le site)


******************

Ca ne doit pas empêcher de retourner au Ver O Peso, évidemment, mais il est clair que ça devait arriver un jour, et qu'il est miraculeux que les conséquences n'aient pas été dramatiques!

Les anciens, qui ont connu le Ver O Peso d'avant la rénovation en seront persuadés comme moi: à l'époque, on aurait eu des dizaines de morts , compte tenu des bâches au ras des brûleurs, du dédale impénétrable des allées minuscules, etc.

Opportunité de signaler que nos amis brésiliens sont très en retard dans l'élaboration des normes de sécurité, et quand elles existent, dans le respect de celles-ci; qu'en plus cela varie considérablement d'un état à l'autre.

On a fermé l'hôtel Central, avenue Vargas, officiellement parce qu'il ne répondait pas à des normes minimales, mais je connais personnellement des tas d'hôtels qui sont bien pires en ce domaine.

Alors sans tomber dans la psychose, quand vous êtes dans un hôtel ou un lieu public, repérez toujours les issues de secours (dans les "boates" et autres lieux de plaisir qui sont quelque peu trépidantes et où des mouvements de foule assez rudes peuvent survenir, posez vous près de l'une d'entre elles... si du moins elle n'est pas cadenassée pour éviter la resquille) ; éloignez-vous dès que vous sentez que quelque chose "ne tourne pas rond". Prévoyez un accessoire vous donnant un minimum de lumière (en avril, nous avons eu une flopée de coupures de courant à Belém, et pour les chanceux qui avaient repéré l'escalier de secours dans certains hôtels... il restait à descendre sur quatre étages, l'éclairage de secours automatique étant inopérant puisque trois lampes sur quatre manquaient; je n'ose imaginer ce qui se serait passé en cas de nécessité d'évacuation!

Opportunité également de signaler que si les pompiers sont "au hit" des professions les plus populaires un peu partout dans le monde, c'est encore plus vrai des bombeiros brésiliens dont on a chaque jour ou presque - hélas - l'occasion de saluer l'héroïsme et le professionnalisme. Le pays entier a été bouleversé par cet homme à qui on a rendu** la dépouille de son gamin de huit ans, enseveli lors des coulées de boue de Niteroi et soutenu par un pompier tout aussi bouleversé que lui... dont la sensibilité et l'humanité ont fait certainement davantage qu'une "cellule de soutien psychologique"

** en direct devant toutes les caméras de télévision; là en revanche, le voyeurisme morbide dépassait les limites de la convenance minimale.
Benjamin
Avatar de l’utilisateur
benjamin
 
Message(s) : 420
Inscription : Dim Juil 01, 2007 1:53 pm
Localisation : Meaux (3/4) - Belém (1/4)

Retour vers Commentaires sur les articles de Brasilyane.com

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron