Un peu d'aide pour m' en sortir/régularisation en France

Modérateur: benjamin

Un peu d'aide pour m' en sortir/régularisation en France

Message par yann » Sam Sep 15, 2007 5:34 pm

yann PELLAT a écrit :
> bonjour ,
> je suis Francais et j'ai rencontré mon amour, mais le
> probleme est que nous avons des difficultés pour
> qu'elle puisse resté avec moi son visa a expiré .Donc
> nous nous sommes pacsé avec beaucoup de difficulté
> mais nous y sommes arrivé. Maintenant je suis un peu
> perdu sur les procedures,car j'ai pleins d'info mais
> rien de bien precis. La legislation francaise est
> assez compliqué car voyez vous nous sommes pacsé mais
> mon amie risque quand meme d'etre reconduit a la
> frontier alors qu'elle demande simplement d'etre avec
> moi et de pouvoir travailler normalement mais nous
> nous battons contre des mur administratif.
> Pouvez vous me renseigner ou me donner eventuellement
> des adresse d'association qui pourrait nous aider
> Merci d' avance Yann
>
> Yann
>
yann
 
Message(s) : 1
Inscription : Jeu Sep 13, 2007 7:23 pm
Localisation : guyane

Message par le_webmestre » Sam Sep 15, 2007 6:35 pm

Bonsoir,

Je vais tenter de faire une première réponse, mais je ne pourrais pas vous donner beaucoup de détails? d'autres pourront peut-être mieux vous répondre.

D'abord, il faut savoir où vous vous trouvez: probablement en Guyane, où la loi est plus stricte qu'en France pour les Brésiliens. Mes infos datent, car je me suis marié, avec pas mal de complications aussi, il y a déjà plus de 7 ans.

Chaque situation est différente: si votre compagne est entrée légalement sur le territoire la première fois (visa) puis si elle n'a jamais été reconduite, et n'est jamais entrée illégalement, c'est plus facile, car il n'y a pas délit d'entrée illégale.

Le PACS vous facilitera les choses (moins qu'un mariage toutefois), mais vous devrez de toutes façons persévérer auprès de la préfecture, insister, et faire preuve de patience. Il est possible aussi, selon la situation, que votre compagne doive repartir au Brésil pour y refaire un visa (long séjour cette fois, en raison du PACS), mais ce n'est pas systématique. Il faudra sûrement compter en mois, peut-être une année pour que ça se décante vraiment. Ensuite, le renouvellement des papiers sera encore compliqué les premières années.

Courage.
le_webmestre
Site Admin
 
Message(s) : 284
Inscription : Mer Juin 27, 2007 4:14 pm

Message par benjamin » Lun Sep 17, 2007 5:17 am

Et prenez un avocat. Vous avez droit à l'aide judiciaire totale ou partielle si vos moyens sont limités.

Soyez sûrs d'une chose: les informations communiquées dans les préfectures sont souvent tronquées voire truffées de contre-vérités soit pour empêcher les regroupements soit par incompétence des employés, et celle de Cayenne ne déroge pas à la règle.
Benjamin
Avatar de l’utilisateur
benjamin
 
Message(s) : 420
Inscription : Dim Juil 01, 2007 1:53 pm
Localisation : Meaux (3/4) - Belém (1/4)

RENFORCEMENT DES MESURES

Message par thierrybrasil » Mer Sep 19, 2007 6:34 pm

ATTENTION TOUT VA CHANGER RADICALEMENT DANS LES ANNÉES VOIR LES MOIS À VENIR ... LA POLITIQUE DE LA PRESIDENCE NE VA PAS NOUS FACILITER LES CHOSES.
voir cet ultime depêche de l´AFP

L'Assemblée rend obligatoire le test de français avant d'aborder le test ADN.
Par Par Béatrix BACONNIER-MARTIN AFP -
Mercredi 19 septembre, 19h23

PARIS (AFP) - Les députés ont adopté mercredi la mesure phare du projet de loi immigration sur l'évaluation du français avant de se consacrer dans la soirée à la disposition la plus controversée, l'amendement Mariani instaurant des tests ADN pour les candidats au regroupement familial.

Pour désamorcer la polémique suscitée, jusque dans les rangs de la majorité, par l'initiative de Thierry Mariani (UMP), le gouvernement a proposé, via des sous-amendements, de mieux encadrer le dispositif.

Le premier prévoit d'autoriser ces tests ADN à titre expérimental "jusqu'au 31 décembre 2010". A cette date, "le gouvernement remettra au Parlement un bilan de son application".

La disposition va un peu au-delà de l'annonce faite mardi soir par le Premier ministre François Fillon, qui avait évoqué une durée de deux ans pour la période expérimentale.

Le gouvernement propose également, contrairement au texte de M. Mariani, un remboursement des tests génétiques par l'Etat "si le visa est accordé" et réclame le "consentement express des personnes dont l'authentification est recherchée".

Un autre sous-amendement définit les conditions d'application des tests ADN, notamment "la liste des pays concernés et les conditions dans lesquelles sont habilitées les personnes autorisées à procéder à ces examens".

Ces modifications ont emporté l'adhésion de l'un des principaux opposants aux tests, Jean Leonetti, vice-président du groupe UMP, qui a jugé quelles allaient "dans le bon sens".

En revanche, après Bernard Kouchner (Affaires étrangères), et Fadela Amara (Ville), un nouveau ministre d'ouverture, Martin Hirsch (Solidarité), s'est montré réservé sur les tests ADN.

En attendant de se prononcer sur ces propositions, l'Assemblée a adopté, au milieu de nouvelles passes d'armes entre gauche et gouvernement, la principale mesure du texte initial: une évaluation, dans leur pays d'origine, pour les candidats au regroupement familial de moins de 65 ans, de la connaissance du français et "des valeurs de la République".

Si l'évaluation, à laquelle sont également soumis les conjoints étrangers de Français, est négative, une formation, gratuite, est obligatoire. Les députés ont décidé une nouvelle évaluation à l'issue de la période de formation.

Les députés ont abrogé une mesure de 2006, autorisant les conjoints étrangers entrés régulièrement et vivant sur le territoire depuis plus de six mois à obtenir leur visa long séjour en France.

Brice Hortefeux (Intérieur) a jugé cette mesure "inapplicable". Les intéressés devront donc retourner dans leur pays d'origine pour obtenir ce visa sauf s'ils sont déjà admis au séjour comme les étudiants.

L'Assemblée a par ailleurs entériné les nouvelles conditions de ressources exigibles pour bénéficier du regroupement familial et qui devront, "être, au moins, égales" au SMIC et, "au plus, égales à ce salaire majoré d'un cinquième".

Elle a déjà adopté un amendement de M. Mariani portant le niveau de ressources à 1,33 fois le SMIC pour les familles de "six personnes ou plus".

Dans la soirée les députés devaient également examiner un nouvel amendement de M. Mariani qui fait débat. Adopté discrètement mardi en commission, il prévoit de réduire d'un mois à 15 jours le délai de recours laissé à l'étranger devant la Commission de recours des réfugiés (CRR) après le rejet de sa demande d'asile.

Le député UMP Etienne Pinte s'est insurgé contre une "atteinte au droit d'asile en France".
thierrybrasil
 
Message(s) : 48
Inscription : Lun Juil 09, 2007 10:05 am

Message par benjamin » Sam Déc 01, 2007 3:03 am

l'amendemant "ADN" a finalement été accepté, pour la honte de la France et avec quelques restrictions: on ne recherche que la filiation maternelle, et le coût sera supporté par l'administration.

Comme cela ne concernait tout au plus que 20.000 personnes maximum par an, cela relève du symbolique (en attendant aggravation) et de l'idéologie xénophobe - contrairement à une vraie lutte contre les mafias de passeurs, de marchands de sommeils et d'exploiteurs.

Envie de gerber.
Benjamin
Avatar de l’utilisateur
benjamin
 
Message(s) : 420
Inscription : Dim Juil 01, 2007 1:53 pm
Localisation : Meaux (3/4) - Belém (1/4)

Aides, la galère pour être français

Message par Sqouak » Ven Avr 18, 2008 7:51 am

Bonjour, tout d'abord je tiens à dire que tu es dans la....M...mouise
Voila je me présente, je suis Cécile, française à 100%, marié depuis 1an et 3 mois avec mon mari, brésilien. Il est entré dans le territoire il y a 5 ans sur le territoire français pour raisons médicales...et est vite devenu illegal car ses papiers ne se sont pas renouvellés...à savoir que l'administration française est douteuse car il a pu cotiser durant 5ans , payer des impôts et j'en passe, ividemment les aides faut pas rever..
Bref je l'ai rencontrer en juillet 2006, ce fut le grand amour...En décembre une gentille lettre en décembre 2006 nous annonçait qu'il fallait qu 'il quitte le territoire sous un mois....panique!!!
Bon alors j'en viens à ton aide...
Je me suis mariée en janvier 2007 car il était hors de question qu'il me quitte...
Pour le mariage il n'y a aucun soucis...
On a prit
-un avocat et ça je le conseil, avec les aides juridictionnelles c'est un plus,
-prit contact avec des associations
-faire des attestations de la part des voisins, amis, famille
-nous avons contacter BAPT, député maire de Saint-Jean pour faire avancer les choses
-Il a evidemment éviter la préfecture et faire une demande est un peu comme à l'époque de la 2eme guerre c'est facilité la raffle chez vous par les flics
-il faut construire donc un dossier en béton et avoir une voir plusieurs promesses d'embauches..
-ensuite la préfecture va vous mener en bateau durant des mois comme il nous l'on fait...cela va etre tres décourageant et le couple va en prendre un coup...car durant ses mois voir années d'attente bin la personne ne travail pas, se sent exclue et comme une merde dont personne ne veut...
-quand durant des mois vous allez vous bataillez la préfecture va vous dire que vous allez recevoir un titre provisoire vous vous dites ouf et hurlez de joie...mais ce n'est pas fini...6mois d'attente supplémentaire...pour deux moi de titre provisoire qui se périme et...la préfecture vous promet la lune..
-évidement ce titre ne permet pas de travailler, encore et toujours et pas de permis non plus et pas droit aux aides.
-La on vous appel pour dire que la préfecture a envoyer votre dossier qui a été validée par la France et qui est en attente de validation pour le Brésil, pour avoir les papiers finaux.. Whouaaaaa enfin fini!!!!
-Et non, la préfecture vous dit qu'au bout de 6mois le Brésil n'a pas répondu et lorsque vous appeler leCosulat brésilien, vous tombez sur une femme très simpa vous dit la même chose..
La préfecture a soit disant envoyer 10 fois le dossier, ce sont des menteurs....Tu dois savoir que c'est à toi à tout faire, et prendre les devances...Nous avons bien parlez avec la femme et nous sommes allées cherché à la préfecture le dossier à mon mari que nous avons envoyés deux fois via boites electroniques...ça ne marche pas..pui par fax, encore un échec il ne fonctionnait plus la bas...quelle poisse..et une dernière fois via un autre fax....et ça a amarché...24h après la femme au Brésil a fait le nécessaire et deux jours après la préfecture de Toulouse nous a appelé.le papier était enfin prêt..
Mon mari se déplace confiant et ce papier est provisoire encore et toujours...mais permet de travailler( soit disant car qund l'employeur appel la préfcture celle ci dit d'attendre e papier final)
-Cette fois ci dernièere ligne droite la visite médicale via un organisme; l'OUMI...6mois de plus....youpi bon et a l'heure actuelle c'était censé etre trois mois mais la ausssi on a été bête car il faut ce déplacer, ne jamais appeler car il vous envoit sur les roses...
En plus ils vous mentent, ils nous ont dit qu'on été pas venu à la visite médicale et qu'ils avaient envoyé une lettre....jamais reçu...et comme par hazard, deux jours après leur appel..une lettre..le 27mai 2008 est ce jour ji..
- la liste est longue pour cette visite médicale: la présente convocation, le passeport, son carnet de vaccination, ses radiologies pulmonaires rescentes, ses comptes rendus d'hospitalisation, ses lunettes, et carnet de maternité le cas échéant..rien que ça..et j'allais oublié, un timbre fiscal de 225 euros....et à l'occasion de cette journée un contrat d'acceuil et d'intégration lui sera proposée....il faut le faire
Voila 2ans de galère....de pleur et de fausse joie...j'espère que ce cirque se terminera le 27mai....j'espère que tu auras su lire entre les lignes et bon courage, je me tiens à ta disposition pour des questions
Cécile
Sqouak
 
Message(s) : 17
Inscription : Ven Avr 18, 2008 7:16 am
Localisation : "Toulouse(31), France" mais Parisienne à la base,et grandit en Guyanne, Matouri

Message par zico » Mar Jan 06, 2009 3:01 pm

Pour ma part, les choses ne sont pas aussi compliquées qu'elles n'y paraissent. Tu as décidé de te marier ou de te pacser, il faut que ta compagne ait son acte de naissance original (donc retourne au bresil et y revienne clandestinement), et un document indiquant qu'elle n'est pas marié au brésil. Elle n'a pas besoin d'etre en situation reguliere pour pouvoir se pacser ou se marier. Tu prends soin de prendre rendez-vous a la prefecture si possible avant que tu soit marié/pacsé pour une demande de carte de séjour. Une fois que vous etes légalement unis, il faut que ta compagne retourne au bresil faire une demande de visa (qu'elle aura sans probleme dans les 3 semaines environ car unie a un français) qui soit comprise dans la date du rendez-vous a la prefecture. Car le jour du rendez-vous il est tres important que ta compagne soit en situation reguliere cela simplifie les choses. Par ailleurs il faut egalement l'original de l'acte de naissance.
Pour ma part c'est ce que j'ai fait et cela a été comme une lettre a la poste. Il est vrai que c'est une situation stressante mais tout s'arrange. Bonne chance !!
zico
 
Message(s) : 2
Inscription : Mar Jan 06, 2009 2:36 pm

Message par benjamin » Mer Jan 07, 2009 5:57 am

A noter, à en croire les tribulations d'un ami marié à une Brésilienne, que ça semble aussi compliqué dans l'autre sens: depuis deux ans, il n'a que des "récépissés provisoires" qui lui donnent certes le droit de vivre à ses côtés, mais en aucune manière de travailler au Brésil.
Il manque toujours un truc pas arrivé dans les délais et c'est à refaire... trois fois de suite c'était une "visite domiciliaire" par la PF pour s'assurer de la véracité de leur vie matrimoniale.
Benjamin
Avatar de l’utilisateur
benjamin
 
Message(s) : 420
Inscription : Dim Juil 01, 2007 1:53 pm
Localisation : Meaux (3/4) - Belém (1/4)


Retour vers Infos sur le Brésil

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron